la Cardiomyopathie Hypertrophique

La Cardiomyopathie

Le mot cardiomyopathie signifie « maladie du muscle cardiaque ».

Cette maladie endommage le tonus musculaire du cœur et réduit ainsi sa capacité de pomper le sang vers le reste de l’organisme.


Cardiomyopathie hypertrophique
Cette maladie provoque l’épaississement des parois cardiaques, ce qui rend le pompage du sang plus difficile.

L’une des formes de cette maladie provoque le gonflement de la paroi qui sépare les cavités inférieures du cœur (le septum) à un point tel qu’elle bloque le passage du sang.

Il s’agit habituellement d’une maladie héréditaire, mais la cause en est parfois obscure. Elle peut survenir comme une anomalie congénitale, mais peut aussi affecter des gens de tous âges.

Types d'Hypertrophie

Dans la plupart des cas, l'hypertrophie ne touche qu'une portion du muscle, et tout particulièrement le septum interventriculaire qui est la paroi musculaire séparant le ventricule gauche du ventricule droit.

Cette forme de CMH est appelée "Hypertrophie Septale Asymétrique". (cf. figure ci-contre).

ci dessus un COEUR ATTEINT ET un COEUR NORMAL

Dans de rare cas (2 % des cas), l'épaississement musculaire se répartie régulièrement tout autour du ventricule. On parle alors d' "Hypertrophie Ventriculaire Symétrique".

Solène faisait partie de ces 2 %... tout le coeur était atteint...

Symptômes
Chez certaines personnes, aucun signe ou symptôme ne se manifeste lors des premiers stades de la maladie. Cependant, les symptômes apparaissent habituellement au fur et à mesure que celle-ci se développe, et sont souvent associés à l’insuffisance cardiaque congestive.

Parmi les symptômes, on retrouve les suivants :

  • fatigue extrême;
  • essoufflement à l’effort (provoqué par l’accumulation de liquide dans les poumons);
  • réduction de l‘endurance physique;
  • arythmies;
  • la cardiomyopathie hypertrophique peut entraîner des étourdissements, des évanouissements, des souffles cardiaques et des douleurs thoraciques (angine);

Si vous éprouvez un ou l’autre de ces symptômes, consultez votre médecin. Demandez de l’aide médicale sans tarder en cas de douleurs thoraciques ou de difficultés respiratoires.

 

Comment traite-t-on la cardiomyopathie?

Le médecin peut traiter votre cardiomyopathie en suggérant des modifications à votre mode de vie, la prise de médicaments ou une chirurgie.

Mode de vie
Il est possible de réduire vos risques de cardiopathies en connaissant et en maîtrisant votre tension artérielle, votre diabète et votre taux de cholestérol. Il importe aussi de mener une vie saine en évitant la fumée, en pratiquant des activités physiques, en adoptant une saine alimentation pauvre en lipides, spécialement en lipides saturés et en gras trans, en atteignant et en conservant un poids santé, en limitant sa consommation d’alcool et en réduisant son niveau de stress.

Médicaments
Si la cause sous-jacente de la cardiomyopathie est connue, elle doit être traitée sans délai à l’aide de médicament

Évolution et complications

L'évolution de la cardiomyopathie hypertrophique est lente et progressive, avec installation d'une insuffisance cardiaque. Elle est variable car elle peut rester pendant de longues années bien tolérée.
Le pronostic vital sur le long terme reste comparable avec celui de la population générale.

Les complications sont les embolies systémiques, l'endocardite bactérienne (essentiellement de la valve mitrale), les troubles du rythme (fibrillation auriculaire et autres tachycardies supra-ventriculaires, tachycardie ventriculaire voire fibrillation ventriculaire).

LA MORT SUBITE

La mort subite reste le risque majeur de cette maladie que ce soit pour la forme obstructive ou la forme non obstructive.
Son incidence est inférieure à 1% par an.
La cardiopathie hypertrophique est la cause principale des morts subites chez le sportif jeune aux États-Unis.

Quantifier ce risque reste difficile. Il semble augmenté pour des degrés d'hypertrophie importante, et surtout, s'il existe des antécédants de syncope chez le sujet ou de morts subites dans la famille de ce dernier.
La corrélation entre degré d'obstruction et risque de mort subite reste discutée.
La présence d'accès de
tachycardie ventriculaire non soutenue sur l'enregistrement électrocardiographique de 24 h (holter) est un critère péjoratif

36 votes. Moyenne 3.94 sur 5.

Commentaires (9)

1. mélodie 10/07/2013

Bonjour à tous, je suis aussi atteinte de CM, je les appris il y a peu de temps pour moi tout aller bien avant, j'ai toujours été danseuse dans mon enfance a mon adolescence,et je n'avais aucun problemes, j'ai 22 ans et quelques aujourd'hui, on m'a trouvé cette maladie par hasard j'avais du mal a respirer a faire des efforts j'ai consulté mon medecin puis cardiologue, le verdict fait mal car le coeur est l'élement moteur de la vie d'un etre humain !! je suis bien suivie j'ai changé presque de façon de vivre ! tous ça pour vous dire de tenir bon d'etre courageux il faut se battre car la vie en vaut la peine et se battre pour ceux qui n'ont pas pu le faire! Bon courage à tous, très bon site

2. Celine 20/03/2013

Âgée de 33 ans, cela fait une semaine que l'on a découvert que j'étais atteinte d'une CMH. Premiers signes d'IC, difficile d'encaisser le choc, surtout que je suis maman de 3 enfants en bas âge .

3. Alain 01/03/2013

Bonjour,
Merci pour les témoignages, bien que dramatiques sur ce site.
J'ai 47 ans (je suis un homme). Je suis atteint d'une CMH constatée depuis l'âge de 16 ans. Je suis traité et jusqu'en 2009, peu de difficultés.
Depuis les changements ont été brutaux ; je fais de plus en plus d'arythmie parosystique, avec phénomènes de blocs auriculo-ventriculaires (absence de rythme cardiaque pendant plusieurs secondes).
Je me sens régresser un peu plus chaque jour ; toujours plus de fatigue, de difficultés à accomplir les gestes quotidiens.
Malheureusement, les traitements ne sont pas à la hauteur des attentes des malades. Il ralentissent le processus de destruction du coeur sans le guérir vraiment.
Aujourd'hui, (depuis octobre 2012) je suis sous assistance respiratoire pendant la nuit. Une difficulté de plus, qui m'aide partiellement à être plus en forme en journée.
Quoi qu'il en soit, il est important de ne pas se démoraliser. Il est clair que de se voir régresser dans ses capacités à gérer son quotidien est dure à suporter moralement.
Je continue de travailler, car c'est une façon pour moi de faire un pied de nez à la maladie.
J'ai la chance que mon employeur ai bien voulu aménager mon poste de travail pour que je puisse continuer à travailler.
Sortir de chez soi, et faire autre chose permet de ne pas se focaliser sur sa propre maladie.
Il y a des fois où certains soirs, ou je suis comme un jouet à qui on a retiré les piles. Plus de jus, plus d'énergie ; impossible de faire quoi que se soit.
Le pire c'est lorsque je fait de l'arythmie et des bloc. Ca fini très souvent par une perte de connaissance et un séjour aux urgences. (en passant par des pertes de sensation des jambes et des bras + être totalement gelé)
Une fois la crise passée, je rentre à la maison et met quelques jours à me remettre car la période qui suit est encore plus plus intense en fatigue.
Je prends rarement le volant en raison des risques d'accidents de la route que je suis susceptible de provoquer. Je me suis déjà fait peur plusieurs fois en conduisant.
Il est aussi important d'avoir un bon entourage dans ce type de maladie.
Voilà un petit bout de mon histoire.
Malade de CMH, vous n'êtes pas seuls.

4. WANNEGUE 15/11/2012

Bonjour j'ai 62 ans porteuse d'une cmh découverte quand j'avais 25 ans, aucun symptôme jusqu'en 2010 ou j'ai commencé a faire de crises de palpitations type fibrillation atriale, c'est à dire auriculaire. Je dois prochainement me faire "ablater" les circuits qui provoquent mes crises de fibrillation auriculaire.

5. moi moi 21/06/2012

moi j'ai 15 ans et mon temps est compté, maudit coeur malade.. Tout ça pour dire que le blog est touchant et instructif :)

6. Clamy 19/06/2012

Bonjour, je viens d'apprendre que ma fille agee de 3 semaines a une cmh. Dans son cas la maladie ne semble pas hereditaire. ma puce fai partie des 10% ou on ne peut expliquer la cause, c'est d'autant plus rageant car on se demande ou est l'erreur. Pourquoi elle ? Nous sommes aneantis, va t-elle survivre... merci pour cette page ca fai du bien d'en parler

7. OLIVON GHISLAINE 22/01/2012

Je prendrai plus de temps pour lire votre site hommage, je pleure,
j'ai perdu mon fils de 22 ans le 18 juillet 2011
dans un accident de voiture inexplicable, une route droite, qu'il connaissait, lundi soir à 23h50, il quitte la route et rentre dans le mur d'une maison
je viens de recevoir les résultats d'autopsie, il a fait un malaise, le trou noir, dû à une myocardiopathie hypertrophique. Je suis dépassée par cette maladie.

8. MOUREAUX 03/12/2011

Bonsoir,
Je suis atteinte de la CMH obstructive familiale sévère. J'ai perdu ma soeur jumelle et ma maman de cette maladie.
Je ne peux plus du tout travailler et cela me désespère.
Je vous remercie de ce blog .

9. Lamy Nicole 12/08/2011

Bonsoir, Les doc m'ont découvert un IHSS non obstructive. J'avais beaucoup de fatigue, fébrillation et aussi de l'aretmie.
Il M'a arrêté de travailler car la fatigue et l'essouflement et l'aretemie était permanante. Mon métier est éducatrice en milieu scolaire très stressant. Ils m'a prescrit des médicaments un pour éclairsir le sang pradax, deux relaxant musculaire verapamil et le tambocor. Je trouve que c'est chimiques et les effets secondaire sont nombreux. Je voudrait savoir quel métier peut-on faire quand on a cette malformation..... merci pour votre site il est reconfortant de voir qu'il y a d'autre gens attein du IHSS.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×